Michel J. CUNY
Freud et Lacan… À quoi bon ?
Tome 1
1871-1893
Les années d’institutionnalisation
de la psychologie expérimentale à la
française
(essai)

Livre électronique
625 pages, 23 euros (22 + 1 de mise à disposition)

Lorsque Sigmund Freud effectue son séjour d’études à l‘hôpital de la Salpêtrière auprès de Jean-Martin Charcot (octobre 1885 – février 1886), la psychiatrie française est tout imprégnée d’une notion qui est censée expliquer l’origine des maladies mentales en général : la dégénérescence.

Mais si la dégénérescence et son complément ordinaire, l’hérédité, faisaient effectivement partie de l’argumentaire assez régulièrement utilisé par Charcot, Sigmund Freud, venu là pour s’enquérir de ce qui s’y enseignait effectivement, ne tarde pas à comprendre qu’il n’y a pas lieu de trop s’y fier. La pensée du maître de la Salpêtrière était autrement fine, et son caractère parfois très aventureux n’était pas pour autant un moyen de faire fi d’éléments scientifiques assez fortement charpentés, même s’ils n’étaient encore que parcellaires.

Et voici qu’allait se dessiner, à Vienne, l’inflexion dont nous savons qu’elle conduirait Sigmund Freud vers des horizons restés jusqu’à présent sans limites.

 

La page d’acquisition et de commande est accessible ici.