Michel J. CUNY
Sionisme : le renversement d’alliance

Ou comment l’Allemagne hitlérienne
a été dédouanée des crimes nazis

par la criminalisation de l’U.R.S.S.
et sans aucun document véridique
(essai)

Livre électronique
482 pages, 18 euros (17 + 1 de mise à disposition)

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, des auteurs sionistes, et tout particulièrement Hannah Arendt (aux Etats-Unis) et Julius Margolin (en Palestine), mais également – et cette fois-ci au coeur même de l’Union soviétique – Ilya Ehrenbourg et Vassili Grossman, se sont mis en devoir de faire basculer le poids des crimes perpétrés par les nazis, du côté de l’Union soviétique, désormais extrêmement dangereuse pour les intérêts de l’impérialisme anglo-saxon.

Au coeur de tout ceci, il y avait un enjeu de taille : obtenir que les Juifs pauvres s’écartent au maximum de l’influence du marxisme, et prendre appui sur la situation fausse dans laquelle se trouvait alors l’Allemagne pour obtenir que l’Occident se range, dans son ensemble, derrière la création de l’Etat d’Israël, pôle avancé des puissances impérialistes occidentales dans le monde arabo-musulman et ses puits de pétrole…

Nous en voyons aujourd’hui les résultats, de même que nous pressentons ce que seront les suites prochaines de cette manoeuvre qui aura fini par prendre une dimension planétaire.

 

La page d’acquisition et de commande est accessible ici.

Publicités